Commentaire de Gestion Octobre 2016

COMMENTAIRE MENSUEL OCTOBRE 2016

Le mois d'octobre s'est terminé avec une hausse de la volatilité et son corolaire soit une baisse des principaux marchés boursiers. Les élections américaines, la hausse des taux de la Fed, le référendum italien, l’annonce de la prolongation du QE de la BCE, la formation du gouvernement espagnol, le Brexit, la croissance 2017 en Chine : ce ne sont pas les sujets qui manquent pour mettre en doute le moral des investisseurs.

A deux jours de cette élection hautement surveillée, Hillary Clinton semble devoir l’emporter (ce qui semble être le cas au regard des sondages mais on se souvient des sondages lors du Brexit, il faut s'en méfier !), il conviendra d’analyser cette victoire en la rapprochant des résultats des élections du Congrès où les deux Chambres (Chambre des Représentants et Sénat) sont aujourd’hui aux mains des Républicains. Les différents scénarios sont possibles et l'on verra quels secteurs sont pénalisés. Depuis plusieurs semaines, le secteur de la santé a baissé de manière considérable et ses cours anticipent un combat acharné de la part des démocrates pour contrer la hausse du prix des médicaments (en particulier ceux qui concernent des maladies rares). Nous pensons que les valorisations sont intéressantes et sommes par exemple acheteurs de Roche, Novartis, Novo Nordisk à ces niveaux. Notre petit pari sur les fusions & acquisitions dans le secteur de la biotechnologie nous a fait souffrir récemment mais nous restons persuadés qu'une fois les élections derrière nous, les opérations de fusion et acquisition reprendront leur cours habituel.

 

ALLOCATION TACTIQUE

Nous l'avions anticipé la hausse de volatilité en achetant un « tracker » sur le VIX (volatilité implicite américaine) mais le timing était difficile à prédire. Notre protection depuis nos signaux de vente (juillet) nous avait coûté de l'argent et nous arrivons enfin dans nos prix de revient.

Nos indicateurs sont sortis de la zone de vente pour la première fois depuis juillet et nous allons donc vendre notre pari volatilité autour de l'élection américaine (à priori juste avant !). Nous allons déployer une partie des liquidités réalisées lors de l'été sur des valeurs de croissance liée à la santé (domaine bénéficiant d'une croissance structurelle à long terme).

Ce qui mérite également d'être signalé est la hausse des taux à 10 et 30 ans sur le mois. Ceci était également à prévoir et ne nous impacte nullement puisque nous n’avons presque pas de risque de duration. Toutefois, un des indicateurs utilisés par notre équipe, le sentiment sur les bons du Trésor américain à 10 ans, nous donne le premier signal d'achat depuis un an. A surveiller de près.